La façon dont vous posez vos pieds peut causer des blessures articulaires ou musculaires surtout lors de la pratique d’une activité sportive. Il est possible de les prévenir en portant une bonne paire de chaussures. Mais pour ce faire, il faut d’abord connaître votre type de foulée. Supination, pronation ou universel ?

Connaître et comprendre les différents types de foulée

Que veulent dire les termes supination, pronation et universel ? En fait, ce sont des types de foulées. Pour savoir lequel est le vôtre, il faut observer l’angle pris par le pied par rapport à un axe droit imaginaire reliant la cheville et le genou lorsqu’il est à plat sur le sol.  Si votre pied reste dans l’alignement des articulations, vous avez une foulée universelle. C’est le cas d’environ 50% des coureurs. Ils se trouvent qu’ils ont une foulée normale. En revanche, si votre pied tend à s’incliner vers l’extérieur,  vous êtes un supinateur. Rares sont les gens qui ont ce type de foulée. Ils représentent seulement 5% des coureurs. Enfin, si votre pied roule vers l’intérieur, vous êtes, comme environ 45% des coureurs, un pronateur.

Même si la pronation et la supination présentent un côté négatif, comparées à la foulée universelle, ce ne sont pas du tout des pathologies. Le problème, c’est qu’elles sont souvent source de blessures, de tendinites et d’entorses. Raison pour laquelle, les personnes qui ont ces types de foulées doivent s’armer de chaussures de running spéciales. Les supinateurs et les pronateurs n’auront aucun mal à trouver la paire qui leur convient. Des modèles adaptés à leurs attentes sont disponibles auprès des équipementiers.

Je vous recommande la lecture de cette vidéo :

Un moyen simple de savoir son type de foulée

Lorsque la supination et la pronation sont trop prononcées, il faut porter des semelles orthopédiques en plus des chaussures de running spéciales. Alors avez-vous ce genre de foulée ? Regarder les pas laissés par les pieds sur le sol ne suffit pas pour savoir si on est pronateur, supinateur ou neutre. Pour avoir une certitude, il vaut mieux observer directement l’usure des semelles extérieures de vos vieilles chaussures de course.  Si elle est plus marquée au centre, vous êtes universel. Si l’usure touche surtout la partie intérieure, vous êtes pronateur. Enfin si elle est plus prononcée sur la partie extérieure, vous êtes supinateur.

La méthode la plus simple serait aussi d’humidifier le dessous du pied avant de le poser à plat sur une feuille de carton. Il faut ensuite observer l’empreinte. En cas de foulée universelle, seule la moitié de la voûte plantaire est visible. En revanche, si vous pouvez voir entièrement le dessous de votre pied sur le papier, il s’agit d’une foulée pronatrice. Dans le cas vous ne voyez que votre talon et l’avant du pied, c’est une foulée supinatrice.

Choisir des chaussures adaptées à son type de foulée

Ce que les gens ignorent, c’est que le confort de la chaussure portée importe peu si elle n’est pas adaptée à son type de foulée. C’est pourquoi il faut acheter les bonnes paires qui conviennent à ses  pieds. Normalement, les chaussures disponibles dans les commerces comportent une indication. Il suffit de bien lire les étiquettes au moment de l’achat. Pour les personnes qui ont déjà connu des problèmes majeurs, il faut consulter un podologue et porter des semelles orthopédiques sur-mesure.

Intéressé par le fitness ou le sport en général? Ne ratez plus rien !

Intéressé par le fitness ou le sport en général? Ne ratez plus rien !

Recevez tous les mois un email contenant l'ensemble de nos nouveaux articles !

You have Successfully Subscribed!